« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer », clame Figaro dans Le Barbier de Séville de Beaumarchais. Et c’est qu’il n’a pas tort ce Figaro ! De Molière à La Fontaine, en passant par tous les humoristes et caricaturistes, il ne fait aucun doute : non seulement pouvons-nous parler de sujets sérieux avec humour, mais peut-être même devrions-nous ! En effet, un ton ludique et léger rend les messages plus percutants et mémorables, sans perdre leur force argumentative. Pratique pour des entreprises qui doivent aborder des sujets (très) complexes. Si le message est grave, le ton n’a pas nécessairement à l’être ! Rentrons dans les détails…

 

À bas l’ennui ! 

Un ton léger évite l'ennui

Rien de pire en communication que d’être qualifié d’ennuyeux. Or, il est facile de tomber dans le ton plat et terne lorsque l’on aborde des sujets sérieux et complexes. Si vous vous obstinez à expliquer la culture bancaire avec des tableaux Excel plus long que la Code civil, vous risquez de perdre beaucoup de gens en route. En revanche, avec un ton léger et divertissant, vous évitez le décrochage et touchez un public varié. Et n’est-ce pas le but quand on tente de partager un message ? 

 

Ton léger, entreprise différenciée

Ne nous voilons pas la face, la communication des entreprises est loin d’être toujours originale. La plupart se fondent dans la masse avec un ton neutre et impersonnel. Plus encore, 64% de ce qui est publié en ligne est du copié-collé, non travaillé ! Là est l’opportunité ! Aborder les choses sérieuses avec un ton décalé, c’est construire une identité unique et sortir du lot. Vous serez ainsi connu comme l’entreprise qui parle de diversité avec humour ou de santé avec dérision. 

 

Un pas en arrière, deux pas en avant

Un ton léger aide à prendre du recul

Paradoxalement, parler de choses sérieuses avec légèreté, c’est souvent les prendre très au sérieux. C’est y accorder assez d’importance pour réfléchir à la bonne manière de dire les choses. Eh oui ! Trouver les éléments croustillants dans un sujet complexe ou une situation négative, ce n’est pas une mince affaire… Cela requiert du temps et de l’analyse. Autrement dit, utiliser un ton ludique et divertissant, c’est déjà prendre du recul par rapport au sujet et à sa gravité. Et prendre du recul, c’est la première étape pour aller plus loin dans la diffusion efficace d’un message. 

 

Allons-y gaiement !

En utilisant un ton léger et captivant, vous associez un sentiment de plaisir avec le message que vous partagez. Dans l’esprit de ceux qui vous lisent ou vous écoutent, le lien se fait entre thème abordé et divertissement, peu importe le sujet. Vous rendez donc votre audience plus réceptive au sujet en question et optimisez l’adhésion. Tout bénef’ ! Après tout, donner envie à vos collaborateurs de s’engager contre le sexisme avec des mises en situation, c’est tout de même plus intéressant que d’en parler avec de longs développements rébarbatifs et culpabilisants. 

 

Du culot ! 

Un ton léger demande du courage

Prendre le parti de parler des sujets complexes avec un ton léger, c’est oser communiquer différemment. C’est qu’il en faut du toupet pour expliquer une décision difficile ou un enjeu important avec métaphores et anecdotes. Et encore plus lorsque l’on parle de soi-même, de ses actions et de ses erreurs ! Bien raconter son histoire d’entreprise, ça s’apprend. Nous vivons dans un monde de plus en plus incertain et imprévisible et ces approches innovantes et décalées ne doivent pas se perdre. Parce que parler des choses sérieuses avec légèreté, c’est parler des choses sérieuses avec courage. Alors, ayez du cran