Films d’animation, jeux vidéo, manga : la culture populaire japonaise a envahi le monde ! Elle reste pourtant enracinée dans des traditions ancestrales. Petit aperçu de ce que la pop culture doit au Japon ancien…

#1 Des statuettes préhistoriques dans Pokémon

Créée par Satoshi Tajiri, la franchise Pokémon rassemble aujourd’hui presque 900 “pocket monsters”. Si beaucoup d’entre eux sont inspirés d’animaux ou d’éléments bien identifiables, certains peuvent laisser perplexes. C’est le cas de Balbuto, petit personnage aux yeux en grains de café qui semble tout droit sorti de l’imagination de son créateur. Et pourtant, il n’en est rien ! 

Balbuto est en fait la version pokémon d’un dogū, ces statuettes préhistoriques en terre cuite retrouvées en grand nombre sur l’archipel japonais. C’est plus précisément les dogū “à lunettes de neige” qui ont inspiré Balbuto. Mais le mystère demeure quant à la fonction de ces poupées d’argile…

Balbuto, créé par Satoshi Tajiri, issu de Pokémon Rubis et Saphir, 2002 | Dogū “à lunettes de neige”, région de Tōhoku, Jōmon final (1 000-300 avant J.-C.), Tokyo National Museum

On les retrouve essentiellement dans les tombes à l’extérieur des villages, ce qui laisse supposer un rôle rituel ou magique. Les attributs féminins de la majorité des dogū permet de penser qu’elles jouaient un rôle lié à la fécondité. Mais contrairement à la majorité des pokémons, Balbuto lui, est asexué !

#2 Des créatures shintoïstes dans Le voyage de Chihiro

Cet ancrage dans le Japon ancien se retrouve particulièrement dans l’animation japonaise. C’est ce qui fait que le film oscarisé du célèbre réalisateur Hayao Miyazaki manque parfois de limpidité pour des yeux occidentaux… Par exemple, le film multiplie les références au shintoïsme, la religion ancestrale du Japon.

Elle englobe un ensemble de croyances liées aux kami, des entités à mi-chemin entre divinités et forces de la nature, que l’on rencontre un peu partout : le Soleil et la Lune, mais aussi certains arbres, des rivières ou des montagnes… Les kami peuvent être bénéfiques ou bien extrêmement destructeurs : c’est la raison pour laquelle leurs territoires sont marqués au Japon par des portiques appelés torii

Image extraite de Le Voyage de Chihiro, réalisé par Hayao Miyazaki, Studio Ghibli, 2001

Lorsqu’au début du film, le père de Chihiro s’engage sur un chemin marqué par l’une de ces portes sans s’être purifié, ce ne peut être que le début des ennuis… Et en effet, la promenade tourne assez vite au vinaigre. 

Les personnages auxquels la petite fille à affaire après avoir perdu ses parents sont presque exclusivement des kami. Quant à la sorcière Yubaba, elle est inspirée de Yama-uba, une sorcière du folklore japonais qui dévore les voyageurs perdus… Bref, dans Le Voyage de Chihiro, tout est régi par les croyances ancestrales du Japon !

Yubaba, image extraite de Le Voyage de Chihiro, réalisé par Hayao Miyazaki, Studio Ghibli, 2001 | Katsukawa Shunsho, L’acteur Ichikawa Danjuro en Yama-uba, gravure sur bois, époque Edo, Museum of Fine arts, Boston

#3 Des monstres mangeurs d’enfants dans Animal Crossing

Retour aux jeux vidéo, avec une autre franchise de Nintendo au succès phénoménal : Animal Crossing. Le joueur incarne un habitant d’un village peuplé d’animaux aux allures enfantines. Certains d’entre eux pourtant cachent bien leur jeu ! Par exemple, un personnage aux allures de tortue nommé Amiral. Mais ne vous laissez pas avoir par son air sympathique : Amiral est en fait un kappa, créature mythologique parfois considéré comme le croquemitaine japonais.

Et pour cause, cette tortue anthropomorphe attire les enfants dans les profondeurs marécageuses et pour les noyer. Mieux vaut donc y réfléchir à deux fois avant de laisser Amiral vous chanter une chanson !

Toriyama Sekien, Kappa issu de La Parade nocturne illustrée des cent démons, 1776 | Amiral, créé par Takashi Tezuka et Katsuya Eguchi, issu de Animal Crossing, 2001

Dans un registre plus joyeux, citons également Tom Nook, l’un des personnages les plus emblématiques du jeu, qui ressemble à un raton laveur. Mais son nom japonais “Tanukichi” nous révèle sa vraie identité : Tom Nook est un tanuki.

Ce sont des créatures surnaturelles auxquelles on prête toutes sortes de croyances. Leur principale caractéristique réside dans leurs testicules démesurés, dont ils se servent comme parapluies, filets de pêche et même parachutes : les tanuki ont le sens pratique !

Utagawa Kuniyoshi, Sans titre, gravure sur bois, années 1840 | Tom Nook, créé par Takashi Tezuka et Katsuya Eguchi, issu de Animal Crossing, 2001

Au-delà du divertissement, la culture pop japonaise est donc remplie de références au Japon traditionnel. Pour entrevoir des pans de cette riche culture, il suffit donc de prêter un œil attentif aux jeux et autres animés made in Japan !

Vous voulez mieux comprendre le Japon d’aujourd’hui ?

De sa riche histoire à la vie quotidienne de ses habitants, levez le voile sur le Pays du Soleil Levant et sa culture si différente de la nôtre sur notre plateforme de cours en ligne. Elle propose près d’une quarantaine de parcours de culture générale sur des sujets très variés, à découvrir en épisodes ludiques de 8 minutes chacun.

Nous l’ouvrons gratuitement pendant la durée du confinement à tous les salariés des entreprises qui en font la demande (en quelques clics seulement) !