Le mois dernier, Airbus s’est engagé à payer une amende salée dans le cadre des enquêtes pour corruption qui visaient l’entreprise. Et ce n’est pas un cas isolé… Combinez climat de méfiance avec l’accélération des communications et l’exigence croissante de responsabilité des entreprises, et vous obtenez un cocktail explosif ! Pas de doute, l’opinion publique et les institutions ont pris conscience de la question d’un certain manque d’éthique dans les affaires. Résultat ? De nouvelles obligations légales ont été mises en place et des organismes spécialisés sont nés.

 

L’éthique à la une ! 

Entre RGPD et Loi Sapin II, les entreprises doivent modifier leur fonctionnement et leur position. L’exigence accrue de conformité met un peu la pression ! Après tout, il est tentant de penser  que trop de règles tuent le business. Mais ceux qui estiment que transiger avec les règles éthiques booste leur chiffre d’affaire ont tout faux. Loin d’être un frein, l’éthique en entreprise est une véritable opportunité. Si les enjeux d’engagement et de RSE ont autant la cote, c’est pour une bonne raison !

Etre très clair sur les règles

Promouvoir certaines valeurs et pratiquer la transparence  favorise un climat de confiance. Les clients, comme les collaborateurs, veulent en savoir plus sur les décisions financières, les positions de la direction… Et ce n’est pas rien en termes de performance ! Vous passerez peut être  à côté de quelques contrats lucratifs mais vous ouvrirez la porte à de nouvelles opportunités bien plus enviables. Autrement dit, faire émerger une culture interne autour de la transparence et l’éthique est non seulement obligatoire… mais aussi souhaitable

 

Pourquoi parler d’éthique ? 

Reconnaître l’importance de l’éthique en entreprise et véritablement se l’approprier sont deux choses très différentes. Et les dissonances ne sont pas rares. Dans certains cas, les dirigeants s’en moquent comme de leur première chemise et les collaborateurs angoissés n’en dorment pas la nuit. Dans d’autres, la direction est très engagée, mais peine à transmettre ces valeurs sur le terrain. Dans les deux cas, le manque de compréhension globale peut mener à des conséquences catastrophiques. D’où l’importance capitale d’ouvrir le dialogue et de parler concrètement de ce que cela veut dire en entreprise. 

 

“Un prestataire m’a proposé de mettre 2000 euros directement dans ma poche si jamais j’acceptais un prix plus élevé pour le service fourni. Comment réagir ?” 

“Que faire ? J’ai des données françaises à faire analyser par un cabinet étranger et je ne comprends rien à ces histoires de RGPD.”

“Je soupçonne mon boss de tremper dans des affaires louches. Il faudrait que je donne l’alerte mais je ne voudrais pas que ça me retombe dessus !”

 

Comment parler d’éthique ? 

Le mot-clé : la sensibilisation. Si former les collaborateurs aux questions d’éthique est devenu obligatoire, ce n’est pas une mince affaire… Quelle est la différence entre donnée personnelle et donnée sensible ? C’est quoi la cartographie des risques ? Qu’est-ce que l’AFA et comment contrôle-t-elle ? Les réponses à ces questions ne coulent pas de source…

Voilà pourquoi il est nécessaire d’investir dans la formation pour en donner les clés de compréhension. En expliquant concrètement ce que sont les règles et les nouvelles obligations, vous favorisez la connaissance globale des comportements éthiques et la compréhension de leurs enjeux pour l’entreprise. Adieu méfiance et angoisse généralisées, bonjour transparence et conscience collective