Bon, on ne va pas se mentir, en ce moment, les mauvaises nouvelles – sanitaires et économiques – se multiplient comme les bourgeons au printemps. Mais au diable le pessimisme !

Artips, qui édite depuis plus d’un an la newsletter gratuite Économitips (déjà 120 000 abonnés !), vous a déniché 10 idées économiques qui sont autant de raisons d’espérer et de se détendre. Voici les 5 premières, et les 5 autres suivront dans un prochain article… Gardons le lien !

#1 La confiance paie.

Aucun texte alternatif pour cette image
Illustration Économitips

Oubliez ces resquilleurs de queues de supermarché, ces gens qui achètent les 15 derniers pots de Nutella sous votre nez… Fondamentalement, dites-vous bien qu’entre nous, la confiance règne. C’est même une condition fondamentale pour faire des affaires, et en règle général ça marche ! C’est ce qu’a constaté Paul Feldman, entrepreneur en beignets : en laissant ses collègues se servir et payer librement ses délicieux bagels, Feldman a constaté un très faible taux de fraude…

Une preuve supplémentaire que vos collègues sont honnêtes ? En télétravail, sans surveillance, tout comme vous, ils ne bullent pas !

#2 On a beaucoup en commun.

Longtemps, le débat d’idées en économie était un peu binaire. D’un côté, ceux pour qui l’intérêt personnel est le moteur des affaires : c’est parce qu’il veut gagner de l’argent que le boulanger fait du pain, pas pour nous faire plaisir. Ça, c’est le capitalisme. De l’autre côté, ceux qui pensent que seul l’État – représentant la collectivité – peut gérer dans l’intérêt général. Ça, c’est le socialisme.

Et si on n’était pas obligé de choisir ? Car en fait, c’est plus compliqué que cela, et c’est tant mieux. Par exemple, les ressources naturelles (qui n’appartiennent à personne) : faut-il les privatiser ou les nationaliser ? Ni l’un ni l’autre ! Cela s’appelle la gestion des biens communs. Et ça, c’est la vraie révolution !

#3 Le plus riche n’est pas celui qu’on croit.

Aucun texte alternatif pour cette image
Illustration Économitips

Chaque année, des médias s’amusent à classer les grandes fortunes, en France, en Europe, dans le monde. Les places sont chères, le classement bouge…

Mais au fait, à quoi bon ? Quand on sait que le plus riche de tous les riches est un certain canard, avare, malin et grincheux, nommé Picsou ! Alors chers milliardaires, on arrête de faire les fiers ?

#4 L’argent ne fait pas le bonheur. Vraiment.

D’ailleurs en parlant de milliardaires, le dicton est scientifiquement prouvé : l’argent ne fait pas le bonheur… Disons, au moins à partir d’un certain montant. On appelle cela « le paradoxe d’Easterlin ».

Une victime célèbre de ce paradoxe n’est autre que le fondateur d’un des jeux vidéos les plus populaires du moment : Minecraft . Malgré ses millions, le monsieur a mauvaise… mine.

#5 On peut éradiquer la pollution.

Aucun texte alternatif pour cette image
Claude Monet, Londres, le Parlement. Trouée de soleil dans le brouillard, 1904, huile sur toile, 81 x 92 cm, Musée d’Orsay, Paris

Pendant des décennies, les Anglais ont connu le smog. Un brouillard de pollution poisseux et jaunâtre qui empoisonnait – littéralement – leur vie. C’était une externalité (une conséquence) de leur industrialisation et de l’énergie charbon.

Mais avec le progrès technique, et aussi avec une taxe carbone bien placée, les sujets de Sa Majesté ont fini par s’en débarrasser. Comme quoi, à l’humanité, rien n’est impossible. Indeed!

Voilà, nous espérons que ces 5 premières idées positives vous ont appris des choses en vous faisant passer un bon moment. Les 5 autres suivront dans un prochain article sous peu !

Si vous voulez jouer les prolongations, abonnez-vous gratuitement à la newsletter Économitips, ainsi qu’aux autres newsletters de culture générale ArtipsSciencetips et Musiktips.

Enfin, vous le savez peut-être, Artips a créé Mes Antisèches, une plateforme de culture générale en ligne à destination des entreprises et des écoles. Pendant cette période compliquée, il nous tient à cœur de continuer à nourrir votre curiosité, même depuis votre canapé ! C’est pourquoi nous avons exceptionnellement décidé de vous proposer d’y accéder gratuitement, le temps du confinement.

Vous avez des enfants ou des petits-enfants qui ont soif d’apprendre ? Vous êtes professeur·e ou étudiant·e ? Suivant votre niveau scolaire, nous vous ouvrirons des accès aux parcours les plus adaptés.

Vous êtes salarié·e du privé ou du public ? On peut personnaliser cette plateforme aux couleurs de votre entreprise. Gratuitement, et pour autant de salariés que nécessaire.

À très vite pour la suite !