Si l’on vous demande, de but en blanc, de citer 5 artistes femmes… vous séchez ? Cela n’a rien d’étonnant ! Les artistes femmes sont encore bien souvent absentes de nos musées ou de nos livres d’histoire.

Alors comment l’expliquer ? Luttons contre quelques idées reçues :

« Si on n’en connaît pas, c’est qu’elles n’ont jamais existé »

C’est faux ! Certes, devenir artiste quand on est une femme n’a jamais été une promenade de santé. En France, par exemple, il leur était tout bonnement interdit de se former à l’école des Beaux-Arts jusqu’à la fin du 19e siècle.

Et même quand elles pouvaient apprendre, dans l’atelier de leur père ou en suivant des cours privés, elles devaient combattre les préjugés. Eh oui ! Car on a longtemps considéré que les femmes n’avaient pas les capacités de devenir artistes…

Étienne Carjat, Hélène Bertaux travaillant au modèle de la fontaine Herbet, 1864, Bibliothèque nationale de France, Paris

Dans ces conditions, difficile de mener la même carrière que ses collègues masculins qui, eux, n’ont pas tant de contraintes. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les artistes femmes n’existent pas. Au contraire, elles ont été très nombreuses à braver les interdits.

« Si on n’en connaît pas, c’est qu’elles n’ont jamais été reconnues de leur vivant »

Là aussi, c’est faux ! Nombre d’entre elles ont rencontré le succès, et les exemples ne manquent pas… Ainsi, en Italie, Lavinia Fontana travaille pour les plus grands, avant d’être nommée peintre officielle du Pape en 1604 !

Plus proche de nous, au 19e siècle, l’artiste Rosa Bonheur, la spécialiste des scènes de campagne, est la première femme officier de la légion d’honneur. L’impératrice Eugénie, en lui remettant la médaille, déclare d’ailleurs que « le génie n’a pas de sexe ».

Rosa Bonheur, Migration de Bisons, 1897, tempera et pastel sur toile, 111 x 187 cm, National Museum of Wildlife Art, Jackson

« Si on n’en connaît pas, c’est qu’elles n’ont pas été si importantes dans l’histoire de l’art »

Encore raté ! Entre Rosalba Carriera qui parcourt l’Europe et lance la mode du pastel au 18e siècle, et Berthe Morisot, un siècle plus tard, qui participe pleinement à la révolution impressionniste, elles ont toujours été présentes dans notre histoire de l’art.

Berthe Morisot, Eugène Manet et sa fille dans le jardin, 1883, huile sur toile, 60 x 73 cm, collection privée

Alors pourquoi avoir oublié toutes ces artistes ? La réponse, il faut la chercher du côté de l’histoire de l’art et surtout de ceux qui l’ont écrite. Ces historiens, en raison de leurs préjugés, ont considéré qu’elles n’avaient pas été importantes ou même que leur travail ne méritait pas d’être cité. Des erreurs qu’il nous faut réparer aujourd’hui…

Il reste ainsi encore de très nombreuses artistes femmes à redécouvrir. Un travail auquel Artips participe activement via ses newsletters gratuites ! Ouvrez l’œil, nous vous (re)parlerons de ces femmes incroyables dans les prochains jours… Avec tout ça, vous devriez être capable d’en citer (au moins) cinq de but en blanc ! 

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la place des femmes dans l’Histoire ? Retrouvez notre parcours dédié à cette question sur notre plateforme de cours en ligne. Nous l’ouvrons gratuitement pendant la durée du confinement à tous les salariés des entreprises qui en font la demande !

Autrice : Adeline Pavie