Besoin d’inspiration pour la bande-son de votre confinement ? C’est l’occasion parfaite de (re)découvrir cinq musiciennes formidables ! Ces grandes dames ont marqué l’histoire de la musique, chacune à leur manière. 

#1 Sister Rosetta Tharpe, la mamie du rock

Sister Rosetta Tharpe interprétant Didn’t It Rain, 1964, banlieue de Manchester

Rosetta Tharpe n’a pas attendu l’invention du rock’n’roll pour faire une musique qui déménage. Ne vous fiez pas à son petit manteau BCBG : avec sa guitare électrique et sa voix rauque, elle compose des chansons qui ne laissent personne indifférent ! Et surtout pas le jeune Elvis Presley, qui commence sa carrière en reprenant les titres de son aînée… 

Pour faire connaissance avec Rosetta Tharpe, c’est là !

#2 Evelyn Glennie, les oreilles au bout des doigts

Evelyn Glennie, 1989, photo : © Suzie Maeder / Bridgeman Images

Son nom ne vous dit probablement rien, et on va bien vite y remédier. Les talents de percussionniste d’Evelyn Glennie sont reconnus dans le monde entier ! Pourtant, elle a eu toutes les peines du monde à entrer au conservatoire de Londres…

La raison ? Glennie est sourde. Mais son obstination et son talent sont venus à bout des réticences du conservatoire, et ont même permis de modifier la législation britannique pour davantage d’inclusion !  

Pour rencontrer Evelyn Glennie, c’est par ici…

#3 Ella Fitzgerald, la reine de l’impro

La chanteuse de jazz Ella Fitzgerald au Njårdhallen d’Oslo, 1969, Archives nationales de Norvège, Oslo, photo : Billedbladet NÅ/P. Rømming

Ella Fitzgerald est certainement une des plus grandes chanteuses du 20e siècle… Mais aussi la reine du rattrapage de trou de mémoire ! Pour preuve, un concert mythique de 1960 où elle oublie une grande partie des paroles de sa chanson Mack the Knife.

Heureusement, Ella est aussi une formidable improvisatrice. Elle continue en inventant les paroles au fur et à mesure, et enregistre à cette occasion un chef-d’œuvre de l’histoire du jazz ! 

Pour improviser avec Ella Fitzgerald, c’est juste là !

Bonus : dans une autre newsletter, nous vous racontions également comment Marilyn Monroe lui est venue en aide. Pour découvrir cette belle histoire d’entraide, c’est ici !

#4 Anna Marly, la résistance est dans ses cordes 

La chanteuse Anna Marly, années 1940

S’il y a bien une chanson qui a porté la Résistance, c’est Le Chant des partisans ! Mais savez-vous qui l’a composé ? Il s’agit d’Anna Marly, une musicienne d’origine russe qui a rejoint le général de Gaulle en juin 1940.

Cette chanson, elle l’a interprétée en russe, en français, et l’a même sifflée. C’était le seul moyen de traverser le brouillage radio mis en place par les Allemands ! Ami, entends-tu… ? 

Pour écouter Anna Marly, rendez-vous ici !

#5 Aretha Franklin, le respect en lettres capitales 

Aretha Franklin, 1967, photo : Atlantic Records

À 25 ans, la jeune Aretha Franklin n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. La voilà qui reprend une chanson du grand Otis Redding, Respect

Mais les paroles, bien misogynes, parlent d’un mari qui demande à sa femme de le respecter. Et elles ne sont pas du tout du goût d’Aretha Franklin. Sans hésitation, elle transforme Respect en une version beaucoup plus pêchue… et engagée ! 

Pour demander un peu de respect avec Aretha Franklin, suivez le guide !


Si ces histoires vous ont plu, rendez-vous chaque samedi avec la newsletter Musiktips pour découvrir d’autres anecdotes sur l’histoire de la musique.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur l’histoire du jazz, du rock, de la musique classique ou encore de l’opéra ? Retrouvez tous nos parcours de culture générale sur notre plateforme de cours en ligne. Nous l’ouvrons gratuitement pendant la durée du confinement à tous les salariés des entreprises qui en font la demande (en quelques clics seulement) !