“Adhérez à un réseau et s’il n’y en a pas dans votre entreprise, créez-le !”. Voilà ce que déclarait Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des Femmes, à la conférence sur l’Égalité Femme-Homme en 2014. Aujourd’hui, en France, plus de 500 réseaux de femmes existent et nombre d’entre eux ont été créés en interne par les entreprises. SNCF, Generali, EDF, Essilor, TF1, Coca-Cola, Orange, Société Générale, BNP Paribas, Alstom, … Autant d’entreprises qui accueillent leur propre réseau de femmes. Mais pourquoi donc ?

“Où trouver la cohésion ?”Fierté et sentiment d'appartenance – Parce qu’un réseau de femmes favorise le sentiment d’appartenance 

Accueillir un réseau féminin, c’est marquer l’engagement RSE de l’entreprise en mettant en avant les femmes. Autrement dit, c’est une force différenciante dont les employés peuvent être fiers et un vecteur essentiel pour l’image de marque de l’entreprise.  

Un exemple ? Pour Pascale Haour, déléguée générale d’Alter Egales – le réseau de femmes de la Caisse des Dépôts -, cela crée l’envie “d’avancer ensemble” avec “un esprit d’ouverture et de curiosité”. 

Réseau de femmes pour l'égalité“Chez moi, le sexisme ça n’existe pas !” – Parce qu’un réseau de femmes est un levier efficace contre le sexisme 

La lutte contre le sexisme est aujourd’hui un enjeu important en entreprise et les réseaux en sont la figure de proue. Pourquoi donc ? Ils dénoncent les freins externes et internes aux carrières féminines. Ils rendent plus visible le travail des femmes. Et ils agissent comme des instances de régulation contre la discrimination quotidienne : de vrais garde-fous !

Un exemple ? Le réseau Énergie de Femmes d’EDF a réalisé en 2016 une enquête sur la place des femmes dans l’entreprise. Face aux résultats alarmants, la Direction de la Production Nucléaire et Thermique en a tiré un plan d’actions en faveur de l’égalité femmes-hommes. 

Une meilleure communication“Et vous, vous en avez des silos ?” – Parce qu’un réseau de femmes favorise la communication interne 

Les réseaux de femmes améliorent le dialogue et favorisent les rencontres entre différentes entités ou services de l’entreprise. Créer un réseau interne, c’est proposer un outil qui permet de connecter les salariés et de faire tomber les barrières, notamment entre les hommes et les femmes. 

Un exemple ? Laurence Massot Delorme, directrice trésorerie chez Generali France, estime qu’une des missions du réseau d’entreprise Les Elles est de “participer au décloisonnement des genres, des statuts, des générations et des métiers”. 

“N’ayons pas peur du changement !” – Parce qu’un réseau de femmes est un vecteur de Réseau de femmes vecteur d'innovationtransformation et d’innovation

Les réseaux de femmes sont des espaces trans-secteurs, trans-générationnels et trans-hiérarchiques. Où trouver plus de diversité ? Nouvelles idées, nouveaux angles d’analyses, nouvelles pratiques de travail et de collaboration, … ce sont des forces uniques de transformation et d’innovation stratégique. 

Un exemple ? Le réseau SNCF au féminin a mis en place des groupes experts qui sont “autant d’espaces d’expression des idées nouvelles sur des sujets clés pour l’entreprise” selon Francesca Aceto, la présidente du réseau. 
Artips accompagne plusieurs réseaux féminins grâce à des parcours de microlearning et de sensibilisation sur :