La maîtrise des codes sociaux est un plafond de verre dont on ne parle presque jamais. La culture est l’un des facteurs discriminants les plus redoutables : difficilement quantifiable et aux frontières floues, elle n’est pas évaluée puisqu’elle n’occupe aucune place officielle dans le monde de l’entreprise, censé être celui de la rationalité économique.”

Tout le monde s’accorde aujourd’hui sur le fait que les soft skills sont indispensables pour atteindre un haut niveau de responsabilité. Dans une tribune publiée dans les Echos, Coline Debayle, cofondatrice d’Artips et Olivier Babeau, porte-parole de la Fondation Concorde, expliquent l’importance de la culture générale en entreprise.

Défendre une opinion, mener une discussion autre que professionnelle, ou encore trouver une accroche en entretien, ne peuvent être réalisés sans culture. Néanmoins, le bagage culturel de chacun dépend du cadre socio-économique dans lequel il a grandi. Il est donc nécessaire dans le monde professionnel aujourd’hui, que l’apprentissage de la culture générale se fasse en interne.

Découvrir l’article :

Olivier BABEAU et Coline DEBAYLE, La culture générale des salariés doit devenir une priorité, Les Echos, 24 janvier 2017